DOULEUR À LA HANCHE

Les douleurs à la hanche peuvent être de causes multiples. En effet, il peut s'agir d'un problème au niveau d'un tendon, de l'articulation, d'un muscle, d'un ligament ou d'un nerf.

Votre chiropraticien est apte à diagnostiquer et à traiter les muscles, les tendons, les ligaments, les articulations, les os et les nerfs!

Voici quelques pathologies fréquentes de la hanche :

 

 

ARTHROSE (COXARTHROSE)

Le terme coxarthrose définie la présence d’arthrose au niveau de l’articulation de la hanche. La hanche est une des localisations anatomiques les plus susceptibles d’être touchée par l’arthrose. Cette condition peut s’avérer douloureuse ou non. Cependant, dans tous les cas, une diminution de l’amplitude des mouvements de la hanche sera perceptible. Les mouvements de rotation interne, de rotation externe ainsi que d’abduction sont les plus à risque de subir les répercussions de l’arthrose. Étant donné que les mouvements de la hanche ont des répercussions sur la totalité du membre inférieur, il va de soi que le fait d’avoir des limitations à ce niveau à un potentiel de restreindre l’efficacité biomécanique des articulations des genoux et des chevilles. Pour confirmer le diagnostic, des radiographies sont nécessaires. Sur celles-ci, on retrouvera notamment une

diminution de l’espace articulaire, des ostéophytes, une sclérose ainsi que des géodes.

 

 

FRACTURE DE STRESS DE LA HANCHE

Une fracture de stress est un type de fracture survenant suite à des traumatismes répétés et non pas suite à un traumatisme de grande importante comme c’est le cas avec les autres fractures. Les coureurs d’endurance sont donc plus à risque. Dans la plupart des cas, un délai pouvant aller jusqu’à 21 jours est nécessaire afin de visualiser la fracture sur des radiographies. Ceci est causé par le fait que les fractures de stress ne touchent, en général, qu’une infime partie de la structure corticale de l’os. Afin de visualiser une fracture de stress plus rapidement, une tomodensitométrie est l’examen de choix. Bien que la fracture puisse être infiniment petite, la douleur qui l’accompagne peut être sévère.

 

 

ÉLONGATION DES ADDUCTEURS

Les adducteurs sont un groupe de muscle localisés sur la portion interne de la cuisse. Ils ont pour fonction de permettre le rapprochement d’une cuisse par rapport à l’autre (mouvement d’adduction). Lorsqu’une élongation musculaire de ces muscles survient, une douleur persistante au niveau de la haute cuisse s’installe. Le simple fait de marcher vient alors aggraver la douleur. Il n’est pas rare n’ont plus que le patient démontre une boiterie. La douleur présente se caractérise souvent comme une raideur constante avec des pics d’aggravation lors du mouvement.

 

 

SYNDROME DE LA BANDELETTE ILIO-TIBIALE

Un syndrome de la bandelette ilio-tibiale est une affection fréquente chez les adeptes de la course à pied. Elle consiste en une douleur sur la portion latérale du genou et de la cuisse lors des mouvements de flexion du genou. La douleur est causée par le fait que le tendon du muscle tenseur du fascia lata chevauche, lors du mouvement, une protubérance osseuse, le condyle fémoral latéral. Ainsi, à force de se heurter contre cette structure, une irritation locale s’installe et crée la douleur. En général, la douleur apparaît de façon progressive à l’effort et une tension importante est présente lors de la palpation de la bandelette ilio-tibiale. Le fait d’adopter un parcours de course impliquant des descentes est à éviter lors de la présence de cette pathologie.

 

 

SNAPPING HIP SYNDROME

Cette condition porte son nom en raison du bruit caractéristique qui l’accompagne. En effet, lors de certains mouvements de la hanche, un son se fait entendre chez les gens ayant ce syndrome. Le bruit est causé par le frottement excessif d’un tendon d’un muscle en état de contraction. Deux principaux muscles peuvent être impliqués :le tenseur du fascia lata dans le cas d’un syndrome externe et le psoas-iliaque dans le cas d’un syndrome interne. En plus du bruit qui peut être parfois dérangeant, il arrive qu'une douleur accompagne le mouvement problématique en question. Un programme d'exercices d'étirement s'avère donc nécessaire.

 

 

FRACTURE DE LA HANCHE

Les fractures de la hanche sont malheureusement une problématique dont l’incidence est élevée chez les personnes de plus de 65 ans. Les femmes blanches ayant une petite stature et ayant consommé du tabac et des corticostéroïdes oraux sont particulièrement à risque. Bien que plusieurs croient que ce sont les chutes qui entraînent ce type de condition, ce n’est pas tout à fait le cas. Il est vrai que dans certains cas, une chute occasionnera une fracture. Cependant, dans la majorité des cas, la fracture est tout simplement causée par une diminution sévère de la densité osseuse qui fait en sorte que le fémur ne peut tout simplement plus supporter le poids du corps sur celui-ci. Il s’en suit donc inévitablement une chute. La douleur suite à une fracture de la hanche est très marquée et une intervention chirurgicale pour corriger la situation est souvent de mise. Dans la plupart des cas, la fracture sera située au niveau du col fémoral et le processus de réhabilitation durera plusieurs mois.

 

 

MYOSITE OSSIFIANTE

Une myosite ossifiante correspond à une calcification d’un hématome au niveau d’un muscle suite à un traumatisme. Des clichés radiologiques sont nécessaires pour confirmer le diagnostic. Les deux groupes de muscles les plus à risque pour une myosite ossifiante sont les quadriceps fémoraux ainsi que les ischio-jambiers. Au niveau de la symptomatologie, on notera une douleur présente depuis plusieurs semaines suite à un traumatisme direct comme un coup de pied ou un coup de poing combinée à une ecchymose persistante sur plusieurs jours. Une gêne ainsi qu’une restriction au mouvement seront également présentes.

 

 

CLAQUAGE DES ISCHIO-JAMBIERS

Un claquage musculaire correspond à une atteinte musculaire d’intensité variable. En effet, il est possible de classifier les claquages en trois grades. Un grade un implique un arrêt des activités sportives pour environ 48 heures alors qu’un grade 3 implique un arrêt pour plusieurs semaines. L’étiologie d’un claquage est une contraction musculaire très importante alors que le muscle est en position d’étirement. S’en suit une atteinte au niveau des fibres musculaires. En plus de la douleur, le patient aura de la difficulté à marcher ainsi qu’une rougeur, une chaleur et une possible ecchymose au site blessé. Les sprinteurs et les athlètes adeptes de sport de style «stop and go» sont particulièrement sujets à ce type d’atteinte.

 

 

BURSITE TROCHANTÉRIQUE

Une bursite trochantérique est une inflammation au niveau d’une bourse séreuse, la bourse trochantérique. Cette bourse est localisée au niveau du grand trochanter et a comme fonction, comme toutes les autres bourses du corps humain, de protéger contre un frottement excessif. Les trochanters étant des lieu d’insertion de plusieurs muscles, plusieurs bourses séreuses sont présentes à leur proximité. Au niveau des douleurs, elles seront localisées sur la portion supérieure et externe de la cuisse. La palpation directe de la bourse fera sursauter le patient et toute pression sur la bourse reproduira les symptômes. Évidemment, les mouvements de rotation de la hanche et d’abduction de la hanche seront les plus problématiques.

 

 

BURSITE ISCHIATIQUE

Une bursite ischiatique est une inflammation au niveau d’une bourse séreuse, la bourse ischiatique. Cette bourse est située au niveau de la tubérosité ischiatique. Le patient expérimentera donc une vive douleur à chaque fois qu’il sera en position assise puisque cette position viendra créer une pression directe sur la bourse. La cryothérapie, les exercices d’étirement ainsi qu’un petit coussinet sont des éléments nécessaires à inclure dans le protocole thérapeutique de cette pathologie.

 

 

DISLOCATION DÉVELOPPEMENTALE DE LA HANCHE

Une dislocation développementale de la hanche est une condition touchant les jeunes enfants. Il s’agit d’un déplacement de la tête fémorale à l’extérieure de l’acétabulum. Elle est en général diagnostiquée dans la première année de vie. Une douleur sera présente lors des mouvements de flexion, de rotation et d’abduction de la hanche. Au niveau orthopédique, les tests de Barlow et d'Ortolani seront positifs. Pour confirmer le diagnostic, des radiographies seront indiquées. Un traitement chirugical s’avérera nécessaire afin de corriger la problématique le plus rapidement possible.