DOULEUR AU POIGNET ET À LA MAIN

Les douleurs au poignet et à la main peuvent être de causes multiples. En effet, il peut s'agir d'un problème au niveau d'un tendon, d'une articulation, d'un muscle, d'un ligament ou d'un nerf.

Votre chiropraticien est apte à diagnostiquer et à traiter les muscles, les tendons, les ligaments, les articulations, les os et les nerfs!



TÉNOSYNOVITE DE DEQUERVAIN

Quel nom compliqué pour décrire une pathologie ayant une fréquence aussi élevée! Une ténosynovite de DeQuervain consiste à une inflammation de la gaine de 2 tendons. La gaine est, en quelque sorte, une enveloppe  protectrice dans laquelle le tendon repose. Bien évidemment, les personnes faisant des mouvements répétitifs avec leur pouce sont plus à risque d’en être atteint. 

Dans les douleurs touchant le poignet, c'est le motif de consultation le plus souvent rencontré à la Clinique Chiropratique des Ponts.



SYNDROME DU CANAL CARPIEN (TUNNEL CARPIEN)

Le syndrome du canal carpien est de loin l’affection la plus connue au niveau du poignet. Elle se caractérise par une sensation d’engourdissement ou de chocs électriques au niveau du poignet et du pouce, index et majeur. Un nerf est comprimé ce qui donne cette impression.

Les douleurs sont davantage présentes la nuit en raison de la position de sommeil ou lors d’un travail répétitif à l’ordinateur. L’ergonomie du poste de travail et de la souris informatique a souvent un impact important dans l’apparition de la condition.

Les mouvements de flexion prolongée du poignet ainsi que la pression directe sur la face palmaire du poignet risque de reproduire la symptomatologie.

N'hésitez pas à en parler à votre chiropraticien, il saura vous soulager.



HYPERLAXITÉ ET INSTABILITÉ DU POIGNET

Bien que cela puisse sembler démesuré avec sa taille, le poignet est composé de huit différents os. Évidemment, ceux-ci sont de petites tailles. Chacun des huit petits os est soit en contact direct avec d’autres ou en contact indirect via de nombreux ligaments. Ce sont ces multiples ligaments de faibles dimensions qui assurent la stabilité du poignet. Cependant, chez plusieurs personnes, ces ligaments sont très élastiques. Ceci entraîne une amplitude de mouvement exagérée.

Cette élasticité est un caractère génétique et on décrit les personnes possédant cette caractéristique physique de personnes «hyperlaxes». Contrairement à une simple hyperlaxité, une instabilité entraîne souvent des douleurs associées.

Une des options thérapeutiques pouvant être utile dans le traitement de telles conditions est le taping. Ceci aura pour effet de diminuer le mouvement possible au poignet et d’ainsi d'éviter d’aggraver la problématique durant le processus de réhabilitation.



SYNDROME D'INTERSECTION

Le syndrome d'intersection est une problématique qui ressemble grandement à la ténosynovite de DeQuervain. La principale différence entre les deux conditions est le lieu d'atteinte qui est légèrement différent. En effet, la problématique est davantage proximale, donc plus près de l’avant-bras dans le cas du syndrome d’intersection. Le syndrome d’intersection se caractérise par un conflit douloureux à la croisée des muscles long abducteur du pouce et court extenseur du pouce avec les muscles long et court extenseur radial du carpe. La douleur sera donc présente sur la portion dorsale du poignet et de l’avant-bras, du côté du pouce. Les mouvements répétitifs alternant de flexion et d’extension du poignet en sont la principale cause.



NÉVRITE ULNAIRE

Une névrite correspond à une atteinte au niveau d’un nerf périphérique. Les nerfs périphériques sont les nerfs du corps humain de plus faibles dimensions qui sont issus des racines nerveuses provenant de la moelle épinière. Ainsi, une névrite ulnaire est une atteinte au niveau du nerf ulnaire.

Ce nerf est situé sur la portion médiale de l’avant-bras et de la main (sur le côté de l’auriculaire). Les symptômes varieront entre douleur, chocs électriques, engourdissements et perte de sensation selon la nature et le lieu de l’atteinte. L’annulaire et l’auriculaire sont les régions anatomiques les plus atteintes.



NÉVRITE RADIALE

Une névrite radiale correspond à une atteinte au niveau d’un nerf périphérique, le nerf radial. Ce nerf s’occupe de l’innervation de la majeure partie du pouce ainsi que du dos de la main de l’index et du majeur. S’en suit donc, lors d’une névrite radiale, des douleurs, engourdissements, chocs électriques ou perte de sensation à l’intérieur de ce territoire. Le fait d’élever le pouce vers le haut contre une résistance sera également plus difficile qu’à l’habitude.



NÉVRITE DU NERF MÉDIAN

La présentation d’une névrite du nerf médian est similaire à celle d’une névrite ulnaire ou d’une névrite radiale. La différence se situe au niveau de la zone anatomique atteinte. En effet, ce nerf est, entres autres, responsable de l’innervation de la majeure partie des muscles de la main en plus de la portion palmaire des doigts un à quatre.



SYNDROME DU CANAL DE GUYON

Le syndrome du canal de Guyon est une condition peu fréquente. Il s’agit d’une compression du nerf ulnaire lors de son passage dans le canal de Guyon. Dépendamment si l’atteinte est légère ou sévère, les symptômes seront légèrement différents. En effet, dans le meilleur des cas, une simple perte de sensation sera présente alors que dans les atteintes plus sévères, il y aura des douleurs et de la difficulté à faire contracter normalement la musculature de la main à proximité de l’auriculaire. Les personnes plus à risque de développer un syndrome du canal de Guyon sont les cyclistes et les travailleurs de la construction devant appuyer et serrer des outils au niveau de la paume de leur main.



FRACTURE DU SCAPHOÏDE

La fracture du scaphoïde est une condition malheureusement assez fréquente lors de chute sur le poignet avec la main en pleine extension. Le scaphoïde est un os du poignet que l’on retrouve vis-à-vis le pouce. Malheureusement, la fracture du scaphoïde est l’une des fractures qu’il faut se méfier le plus puisque ce type de fracture ne guérit pas bien.

En effet, en vertu de la vascularisation de cette région, il arrive que suite à une fracture, une section de l’os ne reçoit pas suffisamment d’apport sanguin. Il peut donc s’en suivre un phénomène non souhaitable, une nécrose avasculaire. 



ENTORSE DES LIGAMENTS COLLATÉRAUX

Les entorses des ligaments collatéraux des doigts sont très fréquentes lors de la pratique d’activités sportives. En effet, les ligaments qui assurent la stabilité de part et d’autres des doigts ont une résistance assez limitée. C’est pour cette raison qu’un ballon ou un contact direct lorsque le doigt est en position allongée est susceptible de créer une entorse. En général, ce type de blessure est très incapacitant lors de sa survenue en raison de la douleur et de l’inflammation qui y sont associées. Il importe par contre de s’assurer qu’il s’agit simplement d’une entorse et non pas d’une fracture ou d’une dislocation. Des clichés radiologiques peuvent donc s’avérer nécessaire.

A la Clinique Chiropratique des Ponts, une combinaison de LASER, ultrason et taping sont fait de manière à accélérer la guérison.



FRACTURE DE L'HAMATUM

L'hamatum est un petit os du poignet que l’on retrouve au bord interne du poignet. C’est os est vulnérable lors de traumatismes répétitifs en raison d’une de ses structures en forme de crochet. Le receveur au baseball est particulièrement vulnérable à ce type de fracture en raison des attrapés répétés d’une balle à haute vélocité. Au niveau des symptômes, il y aura présence d’une douleur pouvant aller jusqu’à la base des quatrième et cinquième doigts. Un œdème sera potentiellement présent. Si vous pensez en être atteint, n'hésitez pas à consulter la Clinique Chiropratique des Ponts. Des radiographies confirmeront le diagnostic.



KYSTE AU POIGNET (KYSTE SYNOVIAL)

Un kyste synovial est une petite excroissance en forme de boule issue d’une capsule articulaire. Ce type de kyste peut se retrouver un peu partout, mais sa localisation la plus fréquente est au niveau du poignet. Les kystes synoviaux peuvent survenir soit suite à un traumatisme ou soit sans qu’il n’y ait aucune raison apparente. En plus d’être apparent, ce petit kyste entraîne souvent une douleur et une limitation au niveau de l’amplitude de mouvement du poignet atteint. 

Différents traitements sont offerts à la Clinique Chiropratique des Ponts : taping, ultrason, LASER, etc.