LES CÉPHALÉES

Les maux de tête (céphalées) se divisent en plusieurs catégories distinctes en fonction de leur étiologie et des répercussions qu’ils ont sur la vie des personnes atteintes. On retrouve notamment les céphalées de tension, les céphalées cervicogéniques, les céphalées de Horton, les migraines sans aura, les migraines avec aura.


LES CÉPHALÉES DE TENSION

Les céphalées de tension sont le type de maux de tête le plus commun. Lorsqu’une personne en est atteinte, celle-ci a souvent une sensation de serrement; un peu comme si sa tête était coincée à l’intérieur d’un étau. La localisation de ces maux de tête est souvent plus au niveau frontal (à l’avant de la tête) ou occipital (à l’arrière de la tête).

Les céphalées de tension sont également plus fréquentes en fin de journée en fonction de la fatigue qui s’accumule au fur et à mesure que la journée progresse. Le stress, les mauvaises habitudes posturales ainsi qu’un débalancement au niveau des muscles stabilisateurs cervicaux peuvent prédisposer à l’apparition de ces maux de tête. 


LES CÉPHALÉES DE HORTON (CLUSTER)

Les céphalées de Horton ont plusieurs synonymes. Elles portent également le nom de cluster headache, algies faciales et céphalée du suicide. Il va s’en dire qu’avec ce type d’appellation, ces céphalées sont souvent d’une intensité variant de très élevée à complètement intolérable. Typiquement, ce sont davantage les hommes qui sont atteints de ce type de céphalée. Ceci est une caractéristique quelque peu particulière, puisque ce sont les femmes qui sont, en général, plus sujettent à développer des céphalées des autres types.Les céphalées de Horton frappent généralement en crise. Le patient est aux prises avec des épisodes de quelques minutes de douleurs intolérables, plusieurs fois par jour. Ces céphalées touchent en général un seul côté et sont localisées souvent derrière le globe oculaire. Elles peuvent s’accompagner également d’écoulement au niveau des yeux ainsi qu’au niveau du nez.


LES CÉPHALÉES CERVICOGÉNIQUES

Les céphalées cervicogéniques tirent leur nom du fait que ce sont les mouvements du cou qui sont à l’origine de l’apparition des maux de tête. En effet, le patient à tendance ne pas ressentir de maux de tête ou du moins une faible intensité des maux de tête lorsque la tête demeure immobile. Par contre, les mouvements du cou, souvent dans une direction précise provoque l’apparition des symptômes. Ces maux de tête sont typiquement unilatéral, c’est-à-dire qu’il touche un seul côté. Souvent, leur cause est une problématique articulaire au niveau du cou.


LES MIGRAINES AVEC AURA

Il s’agit de la migraine classique, quoique sa fréquence soit plus faible que celle des migraines sans aura. Ce mal de tête s’accompagne d’une vasodilatation temporaire (augmentation de volume) de certains vaisseaux sanguins du cerveau. C’est pour cette raison que les migraines sont décrites comme étant une douleur pulsatile. Il y aune forte prédisposition familiale associée à ce type de céphalée. Ainsi, si plusieurs membres de votre famille directe en sont atteints, il y a de plus grandes chances que vous en soyez atteint un jour. Souvent, le son et la lumière agressent le patient aux prises avec ce type de douleur. En terme médical, une phonophobie et une photophobie sont présentes. La douleur est souvent localisée au niveau temporal et la durée des maux de tête varie entre quelques heures à quelques jours. L’aura, quant à elle, consiste à une illusion visuelle qui se développe avant le début des symptômes. 


LES MIGRAINES SANS AURA

Il s’agit d’une migraine au même type que la migraine avec aura. Cependant, ces migraines ne s’accompagnent pas de signes avant-coureur typiques chez le patient qui en est atteint. Cela implique donc que la migraine démarre d’un coup, sans avertissement.